Stratégies écologique

Il y à de nombreuses méthodes afin de développer et de fabriquer des produits avec un imprint écologique minimale.

Basé sur la roue LiDS  (Lifecycle Design Strategies) et le Ecolizer (base de données développé par OVAM) Futureproofed à créé son propre système d’évaluation éco-impact.
Les fabricants, lesquels Futureproofed propose les produits, sont interrogé sur 30 points.  Quand on constate que des progrès sont fait sur un de nos 8 critères cruciales, une notation positive va apparaître.

Voici les 8 critères d’importance pour Futureproofed ...

Matériaux de base


Économies des matériaux


Efficacité de la production


Eviter l’émission de produits toxiques


Distribution


Usage


Durée de vie


Fin de vie

 

 Matériaux de base

Certains matériaux et additifs doivent être évité car lors de la production, combustion ou déposition du produit, des émissions toxiques sont créé. Des additifs comme par exemple des colorants, des stabilisateurs de chaleur ou d’UV, certaines retardateurs de flammes, des plastifiants, des remplisseurs ou des anti-oxydantes.
Des matériaux qui sont certainement à éviter sont des métaux lourds, l’amiante et les CFK’s.
Les ressources non renouvelables sont également à éviter y inclus les combustibles fossiles (comme le pétrole) et des ressources minérales (comme le cuivre, zinc, platine, …).

Il est logique que l’usage de matériaux recyclé est fortement stimulé et conseillé. Des matériaux qui ont déjà été usé dans d’autres produits. Certains matériaux ont un “contenue-énergétique”, ce qui veut dire que la production de ces matériaux demande une consommation élevé d’énergie. L’usage de ces matériaux est uniquement justifié s’ils ont d’autres propriétés avec un aspect écologique positif.
Aluminium à, par exemple, un contenue-énergétique élevé mais à un poids réduit qui à un impact positif sur le transport. Le recyclage de l’aluminium est également plus facile.

  • Un choix de matériaux avec un cycle fermé
  • Éviter des matériaux toxiques
  • Éviter des matériaux rares
  • Un choix de matériaux renouvelables
  • Un choix de matériaux avec un contenue énergétique réduit
  • Un choix de matériaux recyclé
  • Un choix de matériaux bio-dégradable.

Retour en haut

 Économies des matériaux

Grâce aux designs malins, on peut économiser l’usage des matériaux. Ceci dirige la production plutôt vers de la prévention. Réduire le volume rends un produit également plus adapté au transport.

  • Réduire le poids
  • Réduire le volume
  • Dématérialisation (pe : un voicemail digital au lieu d’une machine à répondre)
  • Choisir des structures légères

Retour en haut

 Efficacité de la production

Lors de la sélection des techniques de production, il faut essayer d'éliminer l’impact écologique le plus possible. Un usage minime ou absente d'additifs ou produits supplémentaires avec un perte d'énergie réduite et le moins de déchets possible.

  • Un choix de procès de production écologique
  • Réduire la quantité de procès de productions
  • Usage d’energie renouvelable
  • Usage efficace des outils  propres

Retour en haut

 Eviter l’émission de produits toxiques

Les entreprises peuvent programmer leurs procès de productions de telle façon que l’émission de produits toxiques peuvent être réduite voir évitée et rendre le procès CO2 neutre. Les entreprises peuvent même participer à un plan de compensation CO2.

  • Emissions réduites
  • Proces de production CO2 neutre
  • Plan de compensation CO2

Retour en haut

 Distribution

Le produit doit être transporté de façon efficace de l’usine à l’usager. Ceci concerne l’emballage comme le mode de transport et l’organisation de transport (logistique). Le moins d’emballage qu’on à besoin, le plus qu’on épargne sur matériaux et volume de transport (et donc énergie de transport).

L’impact sur l'environnement d’un avion est plus grand que l’impact d’un bateau, ce qui doit influencer le choix de mode de transport. Un chargement optimale du véhicule de transport et une logistique optimisé doit également réduire l’impact sur le système écologique.

  • Moins d’emballages (et de préférence d’emballages propres)
  • Des emballages recyclables
  • Réduction du volume de transport
  • Choisir le bon mode de transport
  • Optimisation du logistique

Retour en haut

 Usage

Dans la phase d’utilisation, des produits de support (energie, de l’eau, détergent, café, ..) sont nécessaire afin de faire fonctionner le produit. Cela compte également pour l’entretien et la réparation de ce produit. Le produit doit donc être développé que l’utilisateur ne peut pas gaspiller ces produits de support ou une recherche pour des alternatives écologique doit être menée.

  • Réduire la consommation d'énergie du produit
  • Choisir une source d'énergie durable
  • Réduire la quantité de déchets durant l’usage du produit
  • Réduire la quantité de produits de support pendant l’usage
  • Le choix de produits de support écologiques.

Bien évidemment, certains produits sont exclus de ces critères. Des produits commes les meubles, un service, .. n’ont pas besoin de produits de support lors de l’usage.

Retour en haut

 Durée de vie

La durée de vie technique (le temps que le produit fonctionne correctement) doit être prolongée, comme la durée de vie esthétique (le temps que l’utilisateur apprécie le visuel du produit) afin de garder le produit en utilisation plus longtemps.

Les principes suivants ont tous le même but. Quand un produit satisfait à la demande de l’utilisateur, pour une période prolongée, la nécessité d’acheter des nouveaux produits serait limitée. Choisir pour un produit modulair ou modifiable donne la possibilité d'optimiser le produit quand celui ne répond plus à la demande de l’utilisateur.

  • L’entretien et la réparation ont été simplifié
  • Modularité
  • Réduire la sensibilité pour les tendances
  • Créer une relation émotionnelle et intensive entre le produit et l’utilisateur

Retour en haut

 Fin de vie

Avec la terminologie “End-Of-Life” (EOL) ou “Fin de vie” on indique ce qui va se passer avec le produit quand l’utilisateur n’en veut plus. Est-ce que le produit est repris et réutilisé dans sa totalité ? Est-ce que les pièces de valeur ou uniquement les matériaux du produit sont réutilisé ? Ou est-ce que le produit arrive dans la poubelle ? Peut être on se retrouve avec un produit ou c’est une combinaison de tous les argument qu’on vient de décrire ?

Ce sont des questions qui, dans le passé, n’avaient aucune relevance lors du procès du design, mais qui sont désormais d’une importance.
Quelles pièces peuvent encore être démontées ? Comment doivent-elles être démontées ? Qui est responsable pour la collection et le recyclage ? Comment doivent-ils développer le produit afin que c’est conform la méthode de recyclage sélectionné ?

Grâce au développement de la législation sur la responsabilité des fabricants et l’obligation de reprise, combiné avec augmentation de la conscience écologique, chaque designer est obligé de savoir répondre sur toutes ces questions. Le designer doit savoir créer un produit qui doit réduire l’impact écologique lors qu’il arrive au EOL, tout en gardant une rentabilité financière.

  • Choisir un système d’EOL selon le principe de la cascade
  • Les pièces de valeur doivent être facilement démontable: (Design for Disassembly)
  • Réduire l’usages de différentes matériaux
  • Choisir des matériaux compatibles si les pièces ne sont pas démontables

Fermer les cycles, en utilisant le produit, les pièces ou matériaux va réduire l’impact écologique parce que les matériaux et l’énergie déjà usés lors de la production ne doivent plus être remis. Le plus que le produit peut être récupéré dans son état original, le plus que l’impact écologique va être réduit.

Retour en haut

Extra

Dans cette catégorie se trouve toutes les autres informations d’importance. Plus particulièrement il s'agit de certaines certificats comme la ISO 14001, , "cradle tot cradle" certification, FSC, CO2 neutre production,stratégies de durabilité de l'entreprise, participations aux initiatives comme Fair Trade, Product Red, 1% for the planet, ONE, etc.

Retour en haut